Vous êtes ici

Urbanisme

Pour perpétuer la tradition d’enduits et de crépis colorés, pour la réinventer dans l’habitat contemporain ou encore pour rechercher l’harmonie des ensembles bâtis anciens ou neufs, la Maison de l'urbanisme Lorraine-Ardenne a réalisé un nuancier de teintes pour les façades rurales de la Lorraine belge. Cet outil de référence aide les habitants dans leur choix et assiste les décideurs dans la délivrance des autorisations.

Lire la suite

Ce nuancier et sa brochure de conseils vous guideront dans le choix d’une teinte adaptée à son contexte si votre maison est située en Lorraine belge. Il est également consultable dans les administrations communales. Les communes d’Arlon, Chiny, Florenville, Meix-devant-Virton, Messancy, Musson, Saint-Léger et Virton en ont acquis un stock pour leurs citoyens.

Prix de vente : 5 euros

Ajouter à mon panier Lire la suite

Tontelange est un village de type aggloméré où de grosses fermes côtoient des exploitations plus modestes. La plupart de ces maisons sont alignées le long de la voirie, parallèlement à celle-ci. L'espace-rue y est rythmé par de courtes séquences de maisons mitoyennes. Pour des raisons fonctionnelles et d'accessibilité, les devants-de-porte sont ouverts sur la rue. Ils sont non clôturés et font partie intégrante de la vie sociale du village.

Lire la suite

Le quartier de l’église Saint-Martin est un quartier agréable, verdoyant, avec une large perspective sur le clocher, le parvis de l’église et les cerisiers du Japon qui le bordent. On y perçoit l’arrière du jardin provincial, l’amorce du parc du musée Gaspar, quelques maisons de notables…

Lire la suite

Récemment réaménagée, la place de Paliseul est bordée de bâtiments juxtaposés dont les nombreuses vitrines témoignent de sa vitalité commerciale. Le côté sud de la place est dominé par la majestueuse maison communale, flanquée à sa droite d’un bâtiment plus modeste abritant le commissariat de police. Dans l’angle sud-ouest de la place, une ancienne ferme traditionnelle s’implante de manière atypique, largement en retrait de l’espace public. 

Lire la suite

La rue de la Semois est située entre le quartier de la gare et la place de l’Yser. Alors que d’un côté de la rue, les maisons mitoyennes à étages se succèdent rapidement, ne laissant que peu de parcelles vides, les terrains situés du côté du chemin de fer sont plus généralement occupés par des ateliers d’artisans, des petites PME, avec un front bâti moins continu.

Lire la suite

Apparu en 2006 pour permettre la mise en œuvre des ZACC, le RUE a vu son champ d’application élargi lors de la réforme du CWATUPE de 2009. Plus flexible qu’un PCA, le RUE permet d’anticiper l’urbanisation de tous terrains à enjeux. Lors de notre séance d’information du 14 mars 2014, divers facteurs de réussite de cet outil ont été identifiés sur base de cas concrets. Retrouvez en les principaux éléments dans notre synthèse.

Lire la suite


Outre une intervention du service de prévention incendie relative aux réglementations en vigueur, la séance du 21 mars 2013 était consacrée à l’implantation des panneaux photovoltaïques et des suiveurs solaires.

Lire la suite

Début 2012, la Maison de l’urbanisme Lorraine-Ardenne proposait aux classes de 5e et 6e primaire un concours intitulé «Urbanistes en herbe», leur permettant d’observer leur cadre de vie et de le faire évoluer en proposant la conception d’un nouveau quartier.

Lire la suite

Bastogne s’est développée de part et d’autre d’un axe principal qui se dessine encore dans l’urbanisme actuel de la ville. De ce passé médiéval subsistent quelques témoins. Deux d’entre eux sont regroupés dans la partie orientale de l’agglomération et sont classés en raison de leur valeur patrimoniale. L’un est l’église Saint-Pierre et le second, la porte de Trèves. Datant du 14e siècle, la porte de Trèves constitue un des deux accès à la ville fortifiée et ce, jusqu’à la fin du 17e siècle. A cette époque, suite à la démolition des fortifications, la tour change d’affectation.

Lire la suite

Pages